Volpone ou le renard

Comédie de bourses

       



On a joué à Pau

au Théâtre Saint-Louis

rue Saint-Louis - Place Royale

le samedi 27 décembre et le dimanche 28 décembre 2008

Le spectacle: ce qu'il raconte, ce qu'il est ...

C'est à une magnifique promenade dans ce théâtre « élisabéthain », si merveilleusement populaire, que nous vous invitons. Sur quatre vieilles planches, tour à tour paillasse de cadavre, tréteau de foire, tribune de justice ou table de ripaille, on vous le dit, c'est une immense et terrible comédie que nous jouons. Alors, n'hésitez pas! Venez savourer Mosca, le serviteur zélé d'un Volpone aussi pourri que riche, qui feint d'être mourant; venez vous esclaffer, vous ébahir de tous les charognards, de cette dame à barbe, qui lorgnent l'héritage, en bavant sur la couche! Venez donc accorder votre heureuse pitié à la femme fidèle, à ce juge véreux, au benêt dépouillé... Venez ouïr le tintement de l'or qui les enrage tous, qui rend les uns débiles et les autres maniaques, assassins, dangereux. ( Et toute ressemblance avec la crise du moment, cette jungle d'en haut, est tout à fait fortuite, promis ! mais l'avertisement, quoique tardif, pourrait être bienvenu... ) Allons, venez! Vous verrez des hommes, des femmes, engoncés dans des fourrures et des soieries, courir sans repos après des bourses et des plaisirs. Vous verrez des scènes de charlatans, de séduction, de complots, de violence, de larmes, de paillardises. Des facéties, des imbécilités, des fulgurances. Toute une machinerie. Vous goûterez les envolées lyriques de « Ben ». Enfin, vous assisterez à un spectacle joyeux, fait pour la distraction des esprits et des jambes... On ne sait pas pour vous, mais elles sont fatigantes quelquefois les courses de la vie, du monde... Alors, une distraction, un doux repos théâtral, c'est pas si mal. Mais dépêchez-vous car, sachez-le, le Théâtre, quelquefois hélas si mal utilisé, défendu, représenté, trop enfermé, (voilà pourquoi, souvent, dans nos costumes, nous arpentons les trottoirs et les rues) est tout près de l'abandon ... Et vous, qu'en pensez-vous?

Nos spectacles « élisabéthains » et la presse (extraits)

Volpone ou le Renard de Benjamin Johnson (2008)

- Vibrant au rythme des complots et des farces, des trahisons et des rivalités, la Troupe des Loges rend ici un hommage aussi respectueux que passionné au Théâtre! Télérama

- Un maelström de quiproquos, de scènes paillardes et de clownesques digressions. Un bestiaire monstrueux d'une beauté mortifère picturale (on pense à Bosh, Uccello...) La Troupe des Loges nous convie à un gueuleton théâtral: du brut à cogiter, à rire ou à pleurer. On savoure l'art du travestissement, on s'ébaudit face à la facétieuse inventivité scénographique. Les comédiens portent le texte comme s'ils tenaient entre leurs mains le fil de la vie ou la flamme du théâtre. Et ça fait un bien fou. A Nous Paris

Hamlet de Shakespeare (1996 -1997)

- La force de la passion... Le Hamlet dirigé et interprété par Michel Mourtérot donne la chair de poule et atteint au plus profond du spectateur. Cet Hamlet- là restera dans les cœurs. Marianne

- Les spectateurs n'en sont pas encore revenus tant chaque élément de cette fête des planches concourait à l'exaltation de l'œuvre. La République des Pyrénées

 

 

 

Photo: Claire Caquel

 

Photo: Claire Caquel

 

Photo: Claire Caquel

 

Photo: Claire Caquel

 

 

 

 

 

 

 

Photo: Claire Caquel

Théâtre des Loges- 49, rue des Sept-Arpents - 93500 Pantin - M° Hoche - 01.48.46.54.73